Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Musiques Singulières

    Pour les amateurs de dépaysement, de découvertes. Formats longs bienvenus : prendre le temps de la musique !
    Index des musiciens à votre disposition dans la Catégorie du même nom.
Créé le 20 février 2007, ce blog prolonge une émission sur Radio Primitive, Reims, la plupart des lundis de 22 à 23 heures. 
N.B Format de votre fenêtre presque carré pour voir le haut des colonnes !

Recherche

Publicités imposées !

Chers visiteurs,

  Désolé pour l'invasion publicitaire, consternante : je la déplore et j'en souffre autant voire plus que vous. En attendant une alternative (pas facile), je vous conseille, si vous naviguez avec Firefox, d'installer une extension anti-pub.

3 décembre 2013 2 03 /12 /décembre /2013 15:39

Dans l'ombre de Steve Reich !

Meph. - Tu as entendu ? Ils ont des oreilles, Braids ! "Victoria", le premier titre de leur nouvel album, on dirait un remix de Music for 18 instruments de Steve Reich...

Dio. - On ne va pas s'en plaindre ! Enfin une pop écrite comme de la musique, pas seulement des chansons ficelées en série.

Meph. - C'est leur deuxième album, à ce trio de Montréal. Et on se réjouit du mariage très réussi entre pop et musique électronique. Ce qui me plaît énormément, c'est l'association de la petite voix flutée, caressante de la chanteuse...

Dio. - Un parfum de Björk, Kate Bush...

Meph. - Si tu veux...association, disais-je, entre cette voix de chanteuse pour midinettes...

Dio. - Comme tu y vas !

Meph. - Tu ne me connaîs pas encore ? Je reprends : et un accompagnement vraiment élaboré, alliance de machines et de percussions synthétiques qui enveloppe la voix dans un filet serré, constamment inventif.

Dio. - Ajoute que la chanteuse donne parfois de la voix, elle a du coffre, la petite !

Meph. - C'est vrai ! Les compositions jouent avec cette voix, la démultiplient pour abolir l'écart entre l'acoustique et l'électronique. Incarnation, désincarnation ? Rêveuses, comme le début de "Hossak", le titre 4, à l'atmosphère orientale grâce au pointillisme des claviers, et en même temps décalées par des bruissements d'ailes métalliques, des réverbérations, ralentis.

Dio. - Étranges, aussi. Pense à "Girl", le morceau suivant, délicatement découpé sur fond d'orgue, trois nappes convergentes, si l'on écoute bien : la voix, l'orgue, les percussions résonnantes, c'est superbe !

Meph. - "Together" commence presque comme du Autechre : glacial, piqueté au scalpel, mais l'orgue rajoute de l'émotionnel, et puis la voix très douce vient glisser sur le tout, dans un mouvement de larges boucles parfois bégayantes...

Dio. - On est déjà de l'autre côté de l'album, celui qui n'a plus peur de la durée, avec des titres plus longs, de véritables envolées...

Meph. - De la voix de la chanteuse, mais aussi des mélodies qui meurent dans les lointains...

Dio. - Je ne te savais pas si sensible, mon cher Meph...

Meph. - Il ne faut jamais s'en tenir à l'imagerie catholique...en plus, j'aime les chœurs de "Ebben", autre pièce dépaysante, qui n'hésite pas à casser le fil du chant pour laisser surgir un véritable paysage abstrait de toute beauté. Halte au ronron, vive l'invention, qu'ils nous disent, et là j'applaudis très fort ce patrouilleur de la garde de nuit !

Dio. - "Amends" continue le voyage aux confins, sorte de féérie aux paroles pleines d'humour et de techno ambiante pleine de recoins superbes, à nouveau discrètement hantée par Steve Reich !!

Meph. - Un régal, surtout dans sa seconde moitié, suivi par une autre merveille, "Juniper", intimiste et sensuelle, voilée d'un brouillard de sons électroniques qui se développe à nouveau pour lui-même, même si le chant revient se couler dans la pâte sonore épaissie, travaillée par des éruptions répétitives et une efflorescence somptueuse.

Dio. - Pour finir sur...Steve Reich, encore, tu en conviens ?

Meph. - C'est évident. Il y a la pulsation, le martèlement, de beaux passages...

Dio. - Récupéré et détourné au profit du chant, non ?

Meph. - J'en conviens...Mais ce n'est pas ma tasse de cigüe...trop de vocalises et de joliesses.

Dio. - Personne n'est parfait. Tu es dur quand même, il y a un vrai plaisir du chant, une folie étourdissante qui a beaucoup de charme. Un fort bon disque, malgré tes réticences. Qu'ils s'émancipent encore plus du format chanson, et on applaudira des quatre mains !

Meph. - Et des pieds fourchus ! Voilà qui nous change de la pop soporifique. Un bouquet de fraîcheur, ce trio ! On les classe malgré tout dans la pop, pour la commodité

-------------------

Paru chez Arbutus Records / Full Time Hobby / Flemish Eye en 2013 / 10 titres / 55 minutes

Pour aller plus loin :

- le site du groupe

- "Amends" en fausse vidéo et deux autres titres, "Victoria" (le 1) et "Juniper", le 9, spécialement pour vous, chers lecteurs qui devrez utiliser le lecteur :

Programme de l'émission du lundi 25 novembre 2013

Psykick Lyrikah : Les Marches de l'enfer / Le soir pour toi / Interlude gris (p.7-8-9, 9'), extraits de Jamais trop tard (Ulysse Production / Yotanka, 2013)

Musiques électroniques etc. :

* Tim Hecker : Prism / Virginal I / Radiance (p.1 à 3, 12'40), extraits de Virgins (Kranky, 2013)

* Banabila & Machinefabriek  : Narita / Antennas / Rain painting (p.2 à 4, 16'), extraits de Travelog (Tapu Records / Lumberton Trading Company, 2013)

* Gareth Davis / Jan & Romke Kleefstra : Noarderljocht / Brune Hoanstrobber (p.1-2, 14'32), extraits de Tongersvel (Home Normal, 2009)

Programme de l'émission du lundi 2 décembre 2013

Psykick Lyrikah : Aux portes de la ville / Mon visage (p.10-11, 7'50), extraits de Jamais trop tard (Ulysse Production / Yotanka, 2013)

Braids Victoria / Fruend / Hossak (p. 1-2-4, 12'10), extraits de Flourish // Perish (Full time Hobby etc., 2013)

James BlakeTo the last / Our love comes back (p.9-10, 8'), extraits de Overgrown (Atlas / Polydor, 2013)

Tim Hecker : Live room / Live room out / Virginal II (p. 4 à 6, 15'), extraits de Virgins (Kranky, 2013)

  Banabila & Machinefabriek  : Dinsdag / Runner (p.6-7, 11'35), extraits de Travelog (Tapu Records / Lumberton Trading Company, 2013)

Partager cet article

commentaires

Dionys 16/12/2013 09:53

Je viens de mettre en lien votre dernier billet consacré à Kraftwerk sur ma page Facebook...
https://www.facebook.com/dionys.dellaluce?ref=tn_tnmn

Dionys 16/12/2013 09:48

Bonjour,
Merci pour l'intérêt que vous portez à mon blog ! En effet, nous défrichons des domaines en partie similaires. Je mettrais volontiers votre blog en lien, mais depuis la "mutation" d'Overblog vers Overblog-Kiwi, la gestion des modules, c'est la croix et la bannière, si bien que mon module "Liens" est en jachère. Il faudrait que je m'en occupe pour dépoussiérer et ajouter de nouveaux liens. Cela viendra bientôt, j'espère.
Pour revenir à votre blog, je regrette qu'il ne soit qu'en anglais, si vous êtes francophone du moins. Je comprends ce souci d'être lu un peu partout, mais le résultat, c'est la disparition de la diversité. Je défends la solution bilingue, éventuellement. Et puis il ne faut pas sous-estimer trop vite les capacités linguistiques des autres. J'ai bien des lecteurs américains, qui franchissent allègrement cette "barrière" supposée. Le compositeur David Lang a lu mon article en français consacré à "Death speak" et m'a écrit (en anglais bien sûr)...Une langue ne vit que si elle se parle et s'écrit... Pourquoi s'effacer volontairement ?
J'aime, en ce qui me concerne, lire dans d'autres langues, j'aime aussi l'obstacle d'une langue qui m'est totalement inconnue. L'anglais international est une pseudo-langue, dénervée, émasculée, bientôt une novlangue incapable de supporter des mots de plus de cinq lettres ou de deux syllabes. Une langue raccourcie, pitoyable. Fin de cette parenthèse dont vous ne me tiendrez pas rigueur, j'espère... Je suis injuste, je viens de découvrir un article en français, celui sur Menilmontant...J'ai essayé une version bilingue, même trilingue, proposée par un projet dont j'ai oublié le nom. J'ai abandonné tellement les traductions étaient catastrophiques, il fallait tout récrire et je n'en ai vraiment pas le temps !!
J'aime bien le côté hyper éclectique de votre blog, plus encore j'ai l'impression que le mien...
au plaisir et très cordialement,
Toujours à l'écoute,
Dionys

Palix 09/12/2013 11:09

Bonjour,
et bravo pour votre blog que je découvre et qui couvre des champs un peu semblables aux miens sur mon propre blog:
http://beyond-the-coda.blogspot.fr
Je mets le votre en lien.
Cordialement
Palix