Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Musiques Singulières

    Pour les amateurs de dépaysement, de découvertes. Formats longs bienvenus : prendre le temps de la musique !
    Index des musiciens à votre disposition dans la Catégorie du même nom.
Créé le 20 février 2007, ce blog prolonge une émission sur Radio Primitive, Reims, la plupart des lundis de 22 à 23 heures. 
N.B Format de votre fenêtre presque carré pour voir le haut des colonnes !

Recherche

Publicités imposées !

Chers visiteurs,

  Désolé pour l'invasion publicitaire, consternante : je la déplore et j'en souffre autant voire plus que vous. En attendant une alternative (pas facile), je vous conseille, si vous naviguez avec Firefox, d'installer une extension anti-pub.

17 février 2014 1 17 /02 /février /2014 17:15

   Premier article consacré à la compositrice canadienne Ann Southam (1937 - 2010), à l'occasion d'un disque assez bref que lui a consacré le pianiste R. Andrew Lee sur un label passionnant que je suis en train d'explorer, Irritable Hedgehog Music. Pour sa biographie, je renvoie le lecteur à la Vitrine des Compositeurs du Centre de Musique Canadienne, beau site bilingue (et non tristement unilingue anglais comme trop de sites de labels et d'artistes français, je récidive !!). Son œuvre abondante, à peu près inconnue en France, a fait l'objet de plusieurs disques dont j'espère vous présenter bientôt une sélection.

   Le disque comprend douze mouvements, plus un interlude après la septième pièce.  Ann Southam, qui n'est pas spécialement adepte du dodécaphonisme rigoureux d' Arnold Schœnberg, a cependant adopté son procédé, utilisant la même série au fil des années, reconnaît-elle, lui insuflant, à l'entendre, un sens tonal - Schœnberg récusait d'ailleurs le terme d'atonalité, faut-il le rappeler.  Sous-titrées "Douze méditations sur une série de douze tons", les pièces peuvent, selon la compositrice, être jouées dans n'importe quel ordre, voire séparément. Neuf d'entre elles répètent certaines séquences rythmiques et certaines notes, contrairement au "dogme" dodécaphonique, si bien que la série n'est complète qu'à la fin de la plupart des mouvements. En somme, la musique d'Ann Southam croise dodécaphonisme et...minimalisme ! Il en résulte une musique à la fois méditative et fraîche, tonifiante. Chaque pièce sonne comme l'esquisse intrigante d'une mélodie, une interrogation fougueuse ou rêveuse. L'utilisation de la pédale contribue à unifier ces séquences sonores de notes juxtaposées - à de rares exceptions dans les deux derniers mouvements. Leur air de famille, surtout dans les sept premières, contribue à leur charme énigmatique. L'interlude, irisé de très brefs éclats, fragmente le motif récurrent jusqu'à le diluer dans son apaisement lumineux. Il ouvre la voie à des pièces plus contrastées, comme la puissante huitième, articulée sur des martèlements dramatiques, ou l'étonnante neuvième, réplique assourdie de la précédente, plus tâtonnante dirait-on. Le motif revient dans la dixième, plus interrogateur encore, dans un jeu insistant de boucles, pour disparaître dans la onzième qui joue dans les marges, déploie des accès de violence imprévus, avance comme une somnambule ironique et distante. Le cycle se clôt sur la limpide douzième, qui étire le motif, le décline avec une langueur majestueuse, une grâce souveraine.

    Un disque superbe, interprété avec une vibrante rigueur par R. Andrew Lee. Oubliez les vingt-trois minutes : ces miniatures dilatent le temps !

----------------

Paru chez Irritable Hedgehog Music en 2011 / 13 pistes / 23 minutes

Pour aller plus loin

- le site du pianiste

- les cinq premiers mouvements en écoute : pas d'image, de vidéo, pour se concentrer sur la musique pure, je sais, ça va être dur pour certains...Soyez patient, attendez quelques secondes... 

Programme de l'émission du lundi 10 février 2014

Chansons d'abord :

* Peau : Odyssée / Uyuni (Pistes 2 -6, 8'30), extraits de Archipel (Le Chant du monde / Harmonia Mundi, 2013) Je me laisse prendre au charme de cette jolie voix murmurée. Les textes sont fort bien écrits, en français sauf une exception partielle, les accompagnements plaisants. Voilà une pop électro originale, bien envoyée.

* Mi & L'Au : May I / Drown the sound (p.4 - 7), extraits de H2O (Alter K, 2013) C'est le quatrième album de ce duo finno-français. Des ritournelles qui ensorcellent, musiques mécaniques agrémentées par la suavité de la voix de Mira Romantschuk. J'ai encore dans les oreilles le précédent If Beauty is a crime. Redoutablement agréable, une musique facile, sans doute, et alors ?

Du piano bien entouré au piano solo :

* Piano Interrupted : Darkly Shining / The Unified Field / An accidental fugue (p. 4 à 6), extraits de The Unified Field (Denovali Records, 2013)

* Nils Frahm : Familiar / Improvisation for caughs and a cell phone (p. 4 - 5, 11'), extraits de Spaces (Erased Tapes, 2013)

* Ann Southam : Pièces 1 à 9 (14'), extraites de Soundings for a new piano / 12 meditations on a twelve tone row (Irritable Hedgehog Music, 2011) R. Andrew Lee, piano.

Partager cet article

commentaires