Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Musiques Singulières

    Pour les amateurs de dépaysement, de découvertes. Formats longs bienvenus : prendre le temps de la musique !
    Index des musiciens à votre disposition dans la Catégorie du même nom.
Créé le 20 février 2007, ce blog prolonge une émission sur Radio Primitive, Reims, la plupart des lundis de 22 à 23 heures. 
N.B Format de votre fenêtre presque carré pour voir le haut des colonnes !

Recherche

Publicités imposées !

Chers visiteurs,

  Désolé pour l'invasion publicitaire, consternante : je la déplore et j'en souffre autant voire plus que vous. En attendant une alternative (pas facile), je vous conseille, si vous naviguez avec Firefox, d'installer une extension anti-pub.

26 octobre 2007 5 26 /10 /octobre /2007 14:03
Taraf-de-Ha--douks-Maskarada-2.jpgUne dose de bonne humeur, pour commencer. Les bandits d'honneur tsiganes de Roumanie reviennent. Depuis 1990, ils en sont à leur septième album, et quelques films ont intégré une ou plusieurs de leurs compositions. Comme la musique classique, depuis le milieu du dix-neuvième siècle jusqu'au moins au mileu du suivant, s'est inspirée de thèmes "folkloriques", de danses populaires, le Taraf a décidé de "tsiganiser" certains compositeurs classiques. Bela Bartok, Manuel de Falla, Isaac Albeniz et quelques autres nous reviennent ainsi "maskaradés" pour reprendre le titre donné à ce nouvel opus. C'est eux, et ce n'est plus eux, et c'est formidable, gorgé de vie et de couleurs, impeccablement mis en place, car les Haïdouks forment un orchestre de chambre tsigane d'une précision et d'une musicalité indiscutables. Le label belge Crammed discs a de surcroît soigné l'édition de ce disque idéal pour s'extirper de la déprime automnale qui vous guette, ne le niez pas.
Loscil-Plume-copie-1.jpgRespirez, fumée non toxique, musique impondérable. Scott Morgan, par ailleurs percussionniste du groupe Destroyer, en est à son huitième album, le quatrième sur le label Kranky de Chicago. Il appartient à la "famille" des Stars of the Lid ou de Tim Hecker : musique atmosphérique (je n'aime guère "musique d'ambiance", qui me paraît prêter à confusion, et l'anglicisme "ambient music" est paresseux, n'est-il pas ?), qui allie tessitures synthétiques, électroniques, en nappes, pulsations très douces et profondes, et touches instrumentales légères de xylophone, vibraphone, piano rhodes ou encore guitare à archet électronique. Au bout d'un certain temps, on est comme en apesanteur. Les titres sont éloquents : "zephyr", "halcyon", "mistral"(pas déchaîné..), ou encore "steam". Nous ne sommes que vapeur, heureux d'être fondus dans le flux piqueté de grains rythmiques. Excellent pour la relaxation à perpétuité ! A consommer sans modération.

Deuxième volet de l'hommage au compositeur belge Jean-Luc Fafchamps avec la longue oeuvre éponyme de Melencholia si... Composition en quatre parties pour deux pianos et deux percussionnistes inspirée de la célèbre gravure  d'Albrecht Dürer représentant un génie ailé au milieu des attributs du savoir (sphère, dodécaèdre, compas) et des symboles du temps (cadran solaire, sablier, cloche), elle nous propulse quelque part entre George Crumb et la musique japonaise, dans un climat transcendant aux contrastes marqués, ponctué de puissants coups de gong, d'irrésistibles embardées pianistiques, de trouées énigmatiques en clair-obscur. La musique se fait parfois tactile, évoquant frottements d'étoffes et déchirements, et ailleurs si fragile lorsqu'elle égrène les perles du silence dirait-on. "Le vide se défend. / Il ne veut pas qu'une forme le torture." nous dit le beau poème de Margherita Guidacci qui accompagne l'oeuvre.
------------------------------------
Programme du dimanche 21 octobre 2007
Taraf de Haïdouks : Ostinato & romanian dance (piste 1, 4' 19, d'après Bela Bartok)
                                            Danza ritual del Fuego (p.3, 3' 18, d'après manuel de Falla)
                                            In a persian market (p.5, 6' 08, d'après Albert Ketèlbey)
                                            De cînd ma aflat (p.6, 2' 48, d'après..eux-mêmes)
                                            Asturias (p.9, 5' 28, d'après Isaac Albeniz), extraits de Maskarada(Crammed Discs, 2007)
Loscil : motoc (p.1, 6' 27)
                 rorschach (p.2, 8' 17), extraits de Plume(Kranky, 2006)
Jean-Luc Fafchamps : Melencholia si (p.1 à 4, environ 40'), extrait de Melancholia si(Sub Rosa, 2002)
D--rer-Melancholia.jpg
Sur Margherita Guidacci, traductrice et poétesse , un blog.
Pour lire d'elle quelques poèmes en version bilingue, ce très beau blog.
Oyé ! Oyé ! Pas d'émission dimanches 28 octobre et 4 novembre.

Partager cet article

commentaires

Angèle Paoli 03/12/2007 01:56

Oops, j'ai complètement oublié de vous renvoyer à un autre poème que j'ai mis en ligne en juin dernier... ALL’IPOTETICO LETTORE. Je le mets en lien sur mon nom...

Angèle Paoli 03/12/2007 01:38

"Margherita" Guidacci et non pas "Marina". Oui, c'est une très grande poète que peu connaissent. J'ai la chance de pouvoir la lire en italien, ce qui m'a conduit à la faire connaître à Florence Trocmé (Poezibao). Il faut noter toutefois que les poèmes de Neurosuite [1970] ont déjà fait l'objet d'une traduction en français de Gérard Pfister, parue chez Arfuyen en 1977, et rééditée en 1989 [Neurosuite, 1970]. Amicizia di Corsica,Angèle Paoli