Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Musiques Singulières

    Pour les amateurs de dépaysement, de découvertes. Formats longs bienvenus : prendre le temps de la musique !
    Index des musiciens à votre disposition dans la Catégorie du même nom.
Créé le 20 février 2007, ce blog prolonge une émission sur Radio Primitive, Reims, la plupart des lundis de 22 à 23 heures. 
N.B Format de votre fenêtre presque carré pour voir le haut des colonnes !

Recherche

Publicités imposées !

Chers visiteurs,

  Désolé pour l'invasion publicitaire, consternante : je la déplore et j'en souffre autant voire plus que vous. En attendant une alternative (pas facile), je vous conseille, si vous naviguez avec Firefox, d'installer une extension anti-pub.

14 juin 2007 4 14 /06 /juin /2007 16:38
Déjà présente dans l'émission du 13 mai de cette année (voir article), la polonaise Anna Suda (An on Bast, c'est elle) reçoit enfin ici la place qu'elle mérite. Welcome scissors, son premier album paru en mai 2006, révèle une compositrice majeure de la mouvance électronique, qui n'a rien à envier à Aphex Twin ou Tim Hecker. Sa pratique du piano et du chant choral depuis des années nourrit son approche du matériau électronique. Elle produit ses propres échantillons à partir d'échantillonneurs, synthétizeurs analogiques et machines à rythmes pour créer une texture synthétique fluide, harmonique, hantée de murmures, fragments de conversation, scratches, bruits divers, entre downtempo et musique abstraite. Chaque titre suit une idée sonore avec une rigueur qui n'exclut pas un lyrisme ample, comme en témoigne notamment le titre 6, un De Profundis résultant d'un collage audacieux entre fragments d'une oeuvre chorale de Liszt, piano, scratches puissants et cloches : stupéfiante beauté qui transcende les oppositions entre musique romantique et musique électronique. Lors des premières écoutes, j'avais pensé à Arvo Pärt ou à Penderecki, mais Anna m'a très gentiment signalé l'origine de l'emprunt. Toute la fin de l'album est magnifique comme les fins de Radio Head ou de The Eraser, le dernier album de Thom Yorke. Nappes d'orgue déchirées de rayures, trouées de voix inconnues, rythmées de beats lancinants, tissent aux confins de l'humain une toile subtile, lumineuse. Welcome scissors ! Anna a produit un second album, Happy-Go-Lucky, en septembre 2006 : je suis sur sa piste...Elle en annonce un troisième pour l'automne : il aura pour titre "Words are dead" et incluera le superbe "Just blast", présent sur la compilation de la Red Bull Academy Music. On peut entendre d'autres extraits ici (sur Myspace, en construction ?)
An on bast : Just blast (3' 58, sur la compilation Melbourne 2006)
                        Scream of a butterfly (p.8, 5' 49)
                        100 hats (p.9, 4' 44)
                        dance deconstruction (p.10, 5' 20)
                        goodbye knives (p.11, 3' 31)
                        De profundis (p.6, 6' 20), extraits de Welcome scissors(2006)
R
obert le Magnifique, pseudonyme d'un musicien breton, bassiste manieur de platines et de machines rytnmiques, producteur, et le
duo Abstrackt Keal Agram (
Tepr et My dog is gay) signent la musique de la célèbre pièce de Shakespeare mise en scène par David Gauchard. Si le titre 5, "Claudius et Gertrude", au jazz très conventionnel, ne m'enthousiasme guère, le reste de l'album tient souvent la gageure, grâce à la participation du quatuor Debussy (titre 3), du rappeur Arm, et de quelques autres. Lire l' article consacré à la conception de cette version de la pièce.
Robert le Magnifique(etc..) : Thème et variations (p.3, 3' 57)
                                                     Malheur à moi (p.4, 2' 12)
                                                     Hécube (p.6, 1' 42)
                                                     La souricière (p.7, 2' 20)
                                                     Fortinbras (p.13, 4' 57), extraits de Hamlet, thème et variations(Idwet, 2007)
Le dernier volet de ces variations sur l'(in)humain est fourni par la fin de la pièce d' Eve Beglarian sur le texte d'Henri Michaux, "Je vous écris d'un pays lointain" (voir article précédent), beau contrepoint aux délicates compositions synthétiques, infra-humaines et troublantes, de An on Bast.
Eve Beglarian Ten/ Eleven/ Twelve (p.6 à 8, 11' 20), extraits de Almost Human( Koch international classics, 2006), disque de Maya Beiser, qui vient de me signaler la disparition prématurée d'Alexandra Montano dont le chant accompagnait son violoncelle. Mezzo-soprano, Alexandra faisait partie du Philip Glass Ensemble, interprétait aussi bien de la musique médiévale que le répertoire français (Ravel, Debussy, Fauré). Avant Amost Human, on peut l'entendre sur
The Witches of Venice de Philip Glass, sorti à la fin de 2006.




Partager cet article

commentaires

Guénaël 20/06/2007 22:14

J'aimerais juste savoir si vous ne connaissez pas un bon groupe de j-musique (musique japonaise), étant fan de manga jadore la musique japonaise surtout j-rock et j-pop.
(J’aimerais savoir aussi pourquoi se pseudonyme? Pour le dieu grec Dionysos le dieu des jonctions des opposés et des ambiguïtés?)
(Sinon l\'écrit c'est bien passé, même si on s'attendait pas a l'argumentatif; a part que Pierre Marie a eu un problème son portable a sonné en plein bac, ils l'ont laissé terminer et il a été voir la principale de Chagall, mais ses appréciations l'ont « sauvé », je peux donc vous dire merci de la part de Pierre Marie. [C’est Alexis qu'il a fait sonner son portable alors que le portable de Pierre Marie était éteint])
J'espère n'avoir pas fait trop de faute (en espérant aussi que vous savez qui je suis et, qui sont Alexis et Pierre Marie mais je pense quand même que oui ^^)
PS:Je trouve dommage que nous n'avons plus Français surtout après avoir étudié Les Nouvelles Orientales et Cendrars (mes favoris), à quand un recueil de Cendrars avec Dionys comme commentateur [je ne sait pas si c'est le terme exact] ?