Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Musiques Singulières

    Pour les amateurs de dépaysement, de découvertes. Formats longs bienvenus : prendre le temps de la musique !
    Index des musiciens à votre disposition dans la Catégorie du même nom.
Créé le 20 février 2007, ce blog prolonge une émission sur Radio Primitive, Reims, la plupart des lundis de 22 à 23 heures. 
N.B Format de votre fenêtre presque carré pour voir le haut des colonnes !

Recherche

Publicités imposées !

Chers visiteurs,

  Désolé pour l'invasion publicitaire, consternante : je la déplore et j'en souffre autant voire plus que vous. En attendant une alternative (pas facile), je vous conseille, si vous naviguez avec Firefox, d'installer une extension anti-pub.

13 novembre 2009 5 13 /11 /novembre /2009 22:44
   Ancien carillonneur, organiste et pianiste maître du "strumming", Charlemagne Palestine a rencontré le compositeur et violoniste Tony Conrad dans les années soixante où ils ont joué ensemble de leurs instruments respectifs, mais aussi d'instruments de leur invention comme le "long string drone" de Tony et "l'alumonium" pour lui,  avant de le perdre de vue pendant plus de trente ans. Au début des années 2000, ils se retrouvent en Belgique où Philippe Franck de Transcultures organise une série de concerts : ils joueront à nouveau ensemble, et le résultant est tellement sidérant qu'un disque naît, fruit d'un "aural symbiotic mystery", titre qui sera donné à l'album paru en 2006 chez Sub Rosa.
  Voilà pour l'histoire des retrouvailles entre ces deux géants des débuts du minimalisme, avant que la génération Steve Reich ne l'infléchisse vers une tendance répétitive.à la fin des années soixante. Toujours vivants, plus que jamais, ils marient le strumming , les drones, les sons tenus, pour envelopper l'auditeur dans un réseau serré d'harmoniques, de résonances dont l'effet est hypnotique. La musique progresse par nappes, se déploie avec lenteur ou dans un climat de transe. L'orgue en fond continu joue un peu le rôle de la vînâ dans la musique indienne, musique que les deux compères ont étudiée et pratiquée depuis longtemps. Le violon est souvent méconnaissable, son épais, comme écorché, saturé, trituré par des étirements, avec le piano qui vient se loger dans la pâte sonore, rejoint à mi-parcours de cet unique morceau d'un peu plus de cinquante et une minutes par la voix de Charlemagne à pleins poumons dans ce qui devient de plus en plus un  magma en suspension travaillé par le pulse obstiné du piano, avec d'imprévisibles chutes de tension, des stases fabuleuses. Symbiose, en effet, entre les deux  musiciens qui n'ont rien préparé : ils jouent ensemble, c'est tout et c'est totalement inouï, inoubliable, une musique qui balaye, torrentielle par accès. Il arrive que le violon rie, qu'il rabote le temps tandis que l'orgue pleut des tuyaux de lumière, que la voix et le violon s'orientalisent dans des aigus tordus de cornemuse étranglée, un chant de gorge chamanique... Une rencontre au sommet, le disque rare de deux chercheurs d'absolu.
Paru en 2006 chez Sub Rosa, le label bruxellois si précieux dans le domaine des musiques contemporaines, expérimentales, électroniques...Enregistré au théâtre Mercelis de Bruxelles en octobre 2005.
Pour aller plus loin
- un article antérieur sur un autre album de Charlemagne Palestine.
- le site officiel de Charlemagne Palestine.(avec une page d'accueil à son image...et le reste qui semble à l'abandon !)
- un entretien avec Daniel Varela en juin 2002, très intéressant (en anglais)
- Tony Conrad sur MySpace.
- et bien sûr Néosphères (dans mes blogs favoris).
- une vidéo : Charlemagne Palestine en concert le 28 août 2009 à la Lygten Station de Copenhague (laissez la vidéo se charger pour éviter les coupures déplaisantes).

Programme de l'émission du dimanche 8 novembre 2009
Zahia : Mon arme bleue / Je gis sur le sol / Je suis / Jeune algérienne (pistes 2-3-5-7, 15' ), extraits du disque éponyme (pour les références, voir article précédent)
Charlemagne Palestine / Tony Conrad : l'intégrale de an aural symbiotic mystery (Sub Rosa, 2006)

Partager cet article

commentaires

faire part de mariage 13/10/2010 20:25


Waw, j'adore votre article, merci à vous pour votre aide et notez dans un premier temps que je partage moi aussi votre positon. J'insiste, votre article est vraiment bon, j'y ai trouvé une mine
d'infos intéressantes. C'est mon 1er commentaire ici et je reviendrai régulièrement sur ce site !


Dionys 15/10/2010 22:40



Merci. Votre commentaire me fait très plaisir ! Au fait, savez-vous qu'il y a actuellement, c'est très exceptionnel et pas du tout publicitaire, je tiens à le signaler, un disque à gagner (grâce
à un lecteur, d'ailleurs) : reportez-vous à la fin de l'article sur "Homeland" de Laurie Anderson..


Au plaisir de vous lire à nouveau.