Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Musiques Singulières

    Pour les amateurs de dépaysement, de découvertes. Formats longs bienvenus : prendre le temps de la musique !
    Index des musiciens à votre disposition dans la Catégorie du même nom.
Créé le 20 février 2007, ce blog prolonge une émission sur Radio Primitive, Reims, la plupart des lundis de 22 à 23 heures. 
N.B Format de votre fenêtre presque carré pour voir le haut des colonnes !

Recherche

Publicités imposées !

Chers visiteurs,

  Désolé pour l'invasion publicitaire, consternante : je la déplore et j'en souffre autant voire plus que vous. En attendant une alternative (pas facile), je vous conseille, si vous naviguez avec Firefox, d'installer une extension anti-pub.

8 octobre 2009 4 08 /10 /octobre /2009 11:27
   del cielo, duo rennais formé par Cécile Bellat, alias Liz Bastard, textes et voix, et Gaël Desbois, musiques et instruments divers, après un premier EP début 2008,sort un premier cd insolite à plus d'un titre.
   D'abord la voix de Liz Bastard, petite voix acide entre murmures et confidences minaudées ; agaçante de prime abord, tellement inattendue, très vite attachante, délicate et délicieuse, pleine d'énergie aussi, toujours juste.
  Puis les textes, un bonheur permanent : pas de rabâchage pour cacher l'indigence, de vrais textes qui interrogent le quotidien minuscule de l'intime, qui jettent un éclairage décapant sur l'aujourd'hui " et les choses perdues d'avance / au bout du bord du vide / vas-y c'est par là / vas-y c'est tout droit/ (...) avec un goût permanent / pour les failles et les fissures / et les entailles et les blessures/" ["Vers le vide", titre 5]. Atmosphères orageuses, pluvieuses, l'amour, le travail, les images publicitaires, la folie du monde,  questions lancinantes : "tu fais comment quand le temps nous glisse entre les doigts / et quand je tremble de silence et d'ennui / on se resserre / " ["L'Etau", titre 7]. Cet univers menacé, fragile, on le sent proche de celui de Psykick Lyrikah, aussi n'est-on pas étonné d'entendre Arm en fond sur deux titres (sans oublier le renfort de Robert le Magnifique à la basse ou aux machines sur plusieurs titres). Le titre éponyme prend des allures apocalyptiques, comme dans les visions hallucinées d'Arm : "Regarde pas sous les cendres / Il y a  des corps encore brûlants/ Regarde pas sous les cendres/ Il y a des promesses mal tenues / Des horizons calcinés/ Il y a Rome il y a Babylone / Il y a ton code barre qui se consume doucement". L'horizon est sombre " Derrière les vitres glacées / On hurle pas on crie pas / Les ailes collées à la vitre glacée/ ["Les vitres glacées", titre 11], évocation du monde déshumanisé des formulaires administratifs indifférents au "désespoir solidement collé à la vitre embrumée". Reste la révolte "Vas-y crache / Vas-y mords", salutaire...et l'amour sans lequel les plus belles villes sont vides, réactualisation vigoureuse d'un vieux topos romantique ["Des Visages et des Murs", titre 12, le dernier]. Rien ne laisse indifférent dans ces textes sensibles et intelligents, dits-chantés pour nous enchanter...
  [[Coup de gueule au passage. On est d'autant plus enchanté que tant de chanteurs français croient bon d'emprunter la langue de Shakespeare pour nous servir un brouet insipide, une langue mal prononcée. Croient-ils donc élargir leur public ? Comme si Anglais et Américains allaient les écouter ! Et ces pochettes entièrement en anglais... triste anticipation des diktats qui installent déjà l'anglais obligatoire au niveau des cadres des grandes entreprises ? Pitoyable, lamentable, d'avoir peur ou honte de sa langue, à moins que ce ne soit un pudique cache-misère. Et n'oubliez pas que c'est un anglophile qui écrit ceci, avec de surcroît plus de cinquante pour cent de musique américaine -étatsunienne devrais-je préciser, dans ma programmation...]]
  Enfin, les textes sont servis par un accompagnement musical impeccable : beaux sons de guitare électrique, percussions ciselées, discrètes envolées de claviers, scratchs incisifs. Gaël Desbois, qui a travaillé avec Mobiil, Miossec, Laetitia Sheriff, Emma, installe des climats rock/ post-rock/rap aux mélodies efficaces. Ces magnifiques balbutiements de guitare électrique déchiquetée sur "La Plateforme arrière du train", ces claviers implacables puis tournoyants pour l'atmosphère étouffante de "Les Vitres glacées"...Là aussi, quel métier, quelle maîtrise pour un premier disque !
  sous les cendres, chez Idwet (le label de Psykick Lyrikah), 12 titres, environ 37 minutes.
Pour aller plus loin
- album en écoute ici (et à acheter). Avec un éclairage intéressant sur l'écriture des textes, les "influences"
- del cielo sur MySpace.
Programme de l'émission du dimanche 4 octobre 2009
del cielo : Vers le vide / L'Étau (pistes 5-7, 5' 58)
                        Sous les cendres / Les Vitres glacées (p.10-11), extraits de sous les cendres (Idwet, 2009)
Aufgang : Barock / Sonar / Prélude du passé (p.3 à 5, 18' ), extraits de sans titre (InFiné, 2009)
Daniel Bernard Roumain : Orbit / Wanted (p.1-7, 6' 30), extraits de Pulse (Dbr music, 2006)
                               
black man singing / the need to be (p.1-2, 15' ), extraits de études4violin & electronix (Thirsty ear, 2007)
Andrew Byrne : Part one : Desert Terrain (p.1 à 3, 14' ), extraits de White bone country (New World records, 2009)

Partager cet article

commentaires