Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Musiques Singulières

    Pour les amateurs de dépaysement, de découvertes. Formats longs bienvenus : prendre le temps de la musique !
    Index des musiciens à votre disposition dans la Catégorie du même nom.
Créé le 20 février 2007, ce blog prolonge une émission sur Radio Primitive, Reims, la plupart des lundis de 22 à 23 heures. 
N.B Format de votre fenêtre presque carré pour voir le haut des colonnes !

Recherche

Publicités imposées !

Chers visiteurs,

  Désolé pour l'invasion publicitaire, consternante : je la déplore et j'en souffre autant voire plus que vous. En attendant une alternative (pas facile), je vous conseille, si vous naviguez avec Firefox, d'installer une extension anti-pub.

14 août 2012 2 14 /08 /août /2012 17:18

Un peu de musique pour commencer : un extrait de (we are now) seated in profile (2005). Toujours magique...

 

 

    La Toile de Pandore, le premier webzine en 3D,  a mis en ligne un très long et passionnant entretien avec Valérie Leclercq, fondatrice  de ce projet essentiellement solo, auquel contrinue sa sœur Oriane et quelques musiciens et amis ; à lire ici : Half Asleep, la Vierge noire de Belgique.

   Et puisqu'elle nous promet un prochain album marqué par la poétesse Emily Dickinson, je vous propose l'un de ses poèmes :


 

I Died For Beauty

 

I died for Beauty - but was scarce
Adjusted in the Tomb,
When One who died for Truth, was lain
In an adjoining Room -

He questioned softly  « Why I failed ? »
«  For Beauty », I replied -
« And I  - for Truth - Themself are One -
We Brethren, are », He said -

And so, as Kinsmen, met a Night -
We talked between the Rooms -
Until the Moss had reached our lips -
And covered up - our names -

 

----------------

Morte pour la Beauté - je venais à peine

D'être ajustée dans la Tombe

Qu'on a couché Quelqu'un mort pour la Vérité

Dans une Chambre voisine -

 

« Tombée pour quoi ? » m'a-t-il souffléDickinson--Emily--Le-Paradis-est-au-choix.jpg

«  Pour la Beauté », ai-je répondu -

« Moi - pour la Vérité - Les Deux sont Un -

« Nous sommes Frères », a-t-Il dit -

 

Ainsi, comme des Parents, un Soir réunis -

Nous avons papoté d'une Chambre à l'autre -

Jusqu'à ce que la Mousse ait atteint nos lèvres -

Et recouvert - nos noms -

 Extrait de Le Paradis est au choix,

Traduit et présenté par Patrick Reumaux

Librairie Élisabeth Brunet, Rouen, 1998 / pages 146 et 147

Partager cet article

commentaires