Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Musiques Singulières

    Pour les amateurs de dépaysement, de découvertes. Formats longs bienvenus : prendre le temps de la musique !
    Index des musiciens à votre disposition dans la Catégorie du même nom.
Créé le 20 février 2007, ce blog prolonge une émission sur Radio Primitive, Reims, la plupart des lundis de 22 à 23 heures. 
N.B Format de votre fenêtre presque carré pour voir le haut des colonnes !

Recherche

Publicités imposées !

Chers visiteurs,

  Désolé pour l'invasion publicitaire, consternante : je la déplore et j'en souffre autant voire plus que vous. En attendant une alternative (pas facile), je vous conseille, si vous naviguez avec Firefox, d'installer une extension anti-pub.

28 juillet 2013 7 28 /07 /juillet /2013 19:47

 L'été, c'est la saison des rencontres. Alors, je m'efface pour céder la plume à l'ami Benoît, "collègue" de Radio Galère, une radio associative cousine de Radio Primitive. Il connaît bien la passion qui anime deux luthiers peu ordinaires : coup de projecteur sur la lutherie Racine...

     Instrument très répandu, presque symbole de l'initiation à la musique, la guitare garde toujours secrètes les étapes de sa fabrication. Il faut, pour s'en rendre compte, visiter une vraie lutherie, celle qui découpe ses planches, celle qui laisse sécher ses bois pour en apprécier leurs déformations, celle qui fait tinter chaque planchette pour en savourer la résonance et détecter les moindres fissures.
   Tout petit bout de bois est précieux et l'âme qui s'échappe des arbres se cache dans les ondes du moindre reste qui fera peut-être le décor d'une rosace. Les ondes ? Non sans évoquer les fréquences de la radio, les ondes sont les variations de teinte qui témoignent du passage d'une strie de croissance à une autre. Avec le doigt, on ne sent rien, mais en passant le regard, il apparaît comme un relief qui ferait vivre la surface vernissée.
   L'espace que nous avons visité s'appelle la lutherie Racine et les deux compères qui hantent le lieu sont Nicolas Moulard et Thierry Militello, toujours disponibles pour dire leur passion du bois et de l'instrument.
 
  La contrebasse que Nicolas regarde amoureusement fut réalisée autour de calebasses qui lui permettent des vibrations sans égal. Autour du râtelier de guitares qui attendent les finitions, on peut voir des manches en préparation et deviner les précautions à prendre pour réaliser l'assemblage final de l'ensemble.
   L'âme de chaque guitare ne tardera pas à parler, voir à chanter avec son heureux propriétaire qui ne la regardera plus jamais comme avant.
   Visiter la Lutherie, c'est d'abord prendre contact avec des artisans en voie de disparition, et c'est commencer doucement à s'engager dans la résistance à la normalisation industrielle et comptable de l'art, c'est prendre conscience de la richesse du symbolique dont les oligarques veulent la peau.

   Nous voulons encore, pour nos enfants et nos petits enfants, que la main qui patine le bois de la musique reste à jamais le symbole de la vie.

 

Un article de Benoît

Benoît anime l'émission Mets de résistance le lundi soir de 19 à 20h sur Radio Galère et un blog personnel, Le Blog de Topotore.

Partager cet article

commentaires