Zavoloka - AGF: l'électronique surréaliste ?

Publié le 26 Mars 2010

Zavoloka - AGF: l'électronique surréaliste ?
Un petit mot en passant sur deux musiciennes diffusées en fin de programme du 21 mars. J'ai déjà consacré deux articles à deux disques solo (Einzelkämpfer et Words are missing ) d'Antye Greie, alias AGF. Depuis, j'ai découvert d'autres disques, dont un en collaboration avec une musicienne ukrainienne née en 1981, Kateryna Zavoloka, elle aussi compositrice de musique électronique., et de surcroît graphiste. Nature never produces the same beat twice réunit 50 miniatures d'environ une minute. L'idée ? « Créer de la techno comme des arbres ! La nature bat la mesure. L'idée était d'extraire des sons existants et de développer  un jeu varié de rythmes et de fragments vocaux pour aboutir à une puissante techno naturelle qui pourrait sembler à la fois semblable mais pas identique à la structure des plantes et de la nature, qui serait répétition d'altérité et de différence.» La musique qui en résulte bouscule toutes les idées reçues. Aussi m'a-t-il fallu plusieurs écoutes pour l'apprécier, je ne le cache pas. Mais quelle fraîcheur, quelle légèreté, à faire honte à pas mal de dinosaures musicaux ! Les deux jeunes femmes s'amusent, jubilent, inventent, et c'est communicatif. Avec des échappées belles, des bouffées d'émotion pure. Si le surréalisme existait en musique, il serait là, dans cette pratique jouissive du collage, cette transgression constante des formes. À partir d'un vieux métronome, de sons divers et de leurs voix, elles jouent de tous les dérapages, des irrégularités, discontinuités pour se maintenir dans un état de réceptivité aux textures, parfums dégagés par le hachis sonore. La matière musicale s'érotise en couinements, mini-cris de jouissance, bafouillages délicats : plaisirs purs de la profération, des retrouvailles avec les rythmes organiques. Les 50 titres se présentent en cinq groupes : arbres / buissons / prairies / fleurs / épices, éléments naturels dont se font l'écho les superbes illustrations de la pochette.
Paru en 2006 chez Nexsound / 50 plages / 54 minutes environ
Pour aller plus loin :
- album en écoute et en vente sur bandcamp :

(Nouvelle mise en page + ajout d'illustrations visuelles et sonores le 3 février 2021)

Rédigé par Dionys

Publié dans #Musiques Électroniques etc...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :